Les 12 salopards (Dirty dozen) et les 14 "propres"

Posté le 27/02/2017

Les pesticides posent un grave problème de santé publique, ce qui est minimisé à l'heure actuelle. Le glyphosate qui est une des composantes du RoundUp de Monsanto. Le glyphosate est l'herbicide dont la production est la plus importante en volume dans le monde. Les ventes ont explosé depuis l'introduction de cultures génétiquement modifiées pour résister au glyphosate (RoundUp), ce qui permet aux agriculteurs du tuer les mauvaises herbes en arrosant un champ en une seule fois. Même si c'est le pire et le plus répandu des pesticides, il ne représente qu'un des pesticides toujours employés même s'ils sont liés à un risque accru de cancers et de maladies neurologiques avec atteintes neuro-musculaires.

Le Malathion, le Diazinon, le Tetrachlorvinphos et le Parathion sont aussi classés comme potentiel cancérigène par l'IARC (International Agency for Research on Cancer). Le Paraquat augmente le risque pour développer un Parkinson de 2.5 et le Rotenone est également suspecté. En fait, 11 des 26 pesticides testés ont inhibé une enzyme responsable de l'accumulation d'un métabolite de la dopamine qui serait responsable de la mort de neurones dopaminergiques dans le striatum, une partie du cerveau particulièrement affectée chez les parkinsoniens. (1)

Manger biologique est la solution et particulièrement pour les 12 salopards suivants, qui sont abondamment arrosés de pesticides (parfois 50 pesticides différents pour un seul aliment...

 

Lire la suite »

Les maladies inflammatoires et l'alimentation hypotoxique et anti-inflammatoire

Posté le 23/02/2017

Les dernières recherches confirment ce que les naturopathes affirment depuis le début de la naturopathie; la maladie commence dans l'intestin. En effet, la recherche sur le microbiote et sur la paroi intestinale affirme hors de tout doute qu'un intestin poreux et un microbiote en déséquilibre sont à l'origine d'une kyrielle de maladies inflammatoires. L'alimentation hypotoxique s'est fait connaître par la microbiologiste et immunologue à la retraite, Dre Jacqueline Lagacé, PhD. 

Lire la suite »

Prévenir la maladie de Parkinson

Posté le 08/02/2017

La maladie de Parkinson est une maladie neurologique touchant environ 1 à 2 % de la population âgée de plus de 50 ans, dus à la dégénérescence des cellules nerveuses d’une zone, située à l’intérieur du cerveau : le locus niger, et se caractérisant, entre autres, par un tremblement, une lenteur des mouvements, et une raideur.

  • La démence avec corps de Lewy (en anglais dementia with Lewy's bodies), est une variété de démence de type dégénératif, qui se caractérise par l'association de perturbations des fonctions cognitives (perte des facultés intellectuelles d'acquisition et de connaissances), associées à des hallucinations visuelles apparaissant de manière récurrente sous la forme d'épisodes récidivants. A cela s'ajoute un syndrome parkinsonien.
  • Cette atteinte du locus niger (noyau de substance grise du cerveau: nigrostrié) entraîne une insuffisance de sécrétion de dopamine (neuromédiateur) intervenant dans la régulation des mouvements.  
     
    "Les diabétiques ont 40% plus de risque de développer le Parkinson."
     
    Plusieurs recherches sont effectuées pour déterminer les causes du Parkinson, recherches qui nous mènent souvent aux intestins...
Lire la suite »

Prévenir la maladie d'Alzheimer

Posté le 08/02/2017

La maladie d'Alzheimer  est une maladie neurodégénérative (perte progressive de neurones) incurable du tissu cérébral qui entraîne la perte progressive et irréversible des fonctions mentales et notamment de la mémoire. C'est la cause la plus fréquente de démence chez l'être humain.

Les maladies avec perte cognitive, dont l'Alzheimer affectent 564 000 Canadiens.

Le point commun entre l'Alzheimer, le Parkinson, l'autisme et la sclérose en plaques de même que de nombreuses autres pathologies neurologiques est l'inflammation qui commencerait dans l'intestin pour ensuite atteindre le cerveau.

 

45%: L’augmentation du risque d’être atteint d’une maladie cognitive si vous fumez

65% : des Canadiens ayant reçu un diagnostic après l’âge de 65 ans sont des femmes

 

Différents mécanismes physiologiques ont été étudiés pour expliquer l'augmentation des cas d'Alzheimer.   

Lire la suite »

Trouble déficitaire d’attention avec ou sans hyperactivité; Le lien intestin-cerveau

Posté le 08/02/2017

 Tout le monde peut oublier de temps en temps où sont ses clés, son portefeuille ou ses lunettes. Cela ne veut pas dire pour autant que l’on souffre d’Alzheimer ou de déficit d’attention! C’est plutôt un manque de présence et de pleine conscience au moment, du geste qu’on a fait pour placer ses clés dans un endroit plutôt qu’un autre! Très souvent, ce désagrément est causé par un stress, de la fatigue accumulée et/ou une forte émotion. Un manque de vitamines du groupe B, de magnésium, de zinc, de fer, de phospholipides avec choline ou d’acide gras essentiels peut aussi être en cause.

Cependant, quand on parle d’un manque d’attention sévère et qui peut s’accompagner ou non d’hyperactivité, ce n’est pas la même chose. On peut avoir besoin des nutriments mentionnés plus haut en plus de considérer l’élimination de plusieurs sources qui contribuent au trouble déficitaire d’attention avec ou sans hyperactivité (TDA/H): métaux lourds, pesticides et autres produits chimiques, parasites, ondes électromagnétiques.

Maintenant, on parle aussi des bactéries intestinales ou microbiote qui, une fois affectées par un facteur ou un autre, peuvent provoquer une inflammation qui serait en lien direct avec le fonctionnement cérébral. 

Lire la suite »

Les mercredis à

Les lundis et vendredis à Naturamed

Partager via un média social