Le plaisir de manger retrouvé!

Pour la plupart des gens, l’alimentation consciente et anti-inflammatoire n’est ni connue ni pratiquée. L’alimentation est soit une corvée ou un plaisir car il n’y a pas d’intérêt à cuisiner ou prendre le temps de manger! Selon certains, manger ne servirait alors qu’à remplir le réservoir à essence et vite reprendre l’autoroute de nos vies essoufflantes! Enfin, d’autres mangent comme des épicuriens, ou répondent à un besoin émotif inassouvi.

Le rapport aux aliments et à notre corps est au coeur même de l’alimentation consciente. Mangeons-nous pour prendre soin du besoin de notre corps et de notre cerveau, en respect avec notre faim réelle, avec plaisir et gratitude? Mangeons-nous pour combler un besoin affectif ou pour une autre raison que pour se nourrir?

Certains disent que nous sommes ce que nous mangeons. Je dirais que nous sommes davantage ce que nous digérons et assimilons avec la façon dont nous mangeons nos aliments. Manger stressé et submergé d’émotions ne peut que nous empêcher d’aller chercher de nos aliments leurs nutriments et tout ce qu’ils recèlent de merveilleux!

Aujourd’hui, que diriez-vous de prendre le temps de vous faire à manger avec des aliments que vous aimez ET qui sont bons pour VOUS? Que diriez-vous de manger et lenteur et conscience afin de savourer vos aliments et de prendre plaisir à chaque bouchée comme si ce repas était unique?

Manger devrait aussi être un acte sacré, exceptionnel, un privilège à remercier, car nous avons un système digestif qui nous permet de manger normalement. J’ai déjà fait un séjour à l’hôpital pour une appendicite. Je ne pouvais éliminer normalement ni manger tout ce que je voulais. Ce temps de souffrance m’a appris à apprécier de pouvoir manger “comme tout le monde.” C’est merveilleux!

L’inflammation, les aliments et l’art de manger en conscience

Manger en se dépêchant ne permet pas de bien digérer. Le stress engendre l’inflammation avec la sécrétion de nombreuses hormones et l’activation du système nerveux sympathique.

L’inflammation survient lorsque le corps crie et que vous ne l’entendez pas. Observez-le en faisant un journal alimentaire. Certains aliments sont réputés favoriser l’inflammation. Assurez-vous d’éliminer ou réduire les aliments contenant trop de glucides (pains, pâtes, patates, sucreries  et desserts). Choisissez les céréales à grains entiers ne contenant pas de gluten comme le riz, le millet, le sarrasin et le quinoa. L’avoine certifiée sans gluten est un excellent choix mais, pas le maïs même s’il ne contient pas de gluten, car une protéine semblable fait réagir la plupart des gens sensibles au gluten.

Les aliments favorisant l’inflammation

Le sucre, les produits laitiers et les protéines hautement chauffés (BBQ et grillades dans la poêle), les croustilles (hautement chauffées) et les mauvais gras (fritures et gras commerciaux comme la plupart des margarines) sont aussi à éviter.

Certaines personnes réagissent aussi à la famille des solanacées. Ce sont les pommes de terre, poivrons, piments, tomates et  de l’aubergine. Ultimement, ce peut être n’importe quel aliment qui ne convienne pas.

Chaque personne est différente et réagit différemment non pas juste en fonction des aliments mangés, mais aussi en fonction de son stress, qui ensemble, favorisent l’inflammation. Observez et faites un journal alimentaire comme si vous faisiez une expérience scientifique en considérant les aliments santé testés comme n’étant ni bons ni mauvais. Les superaliments des uns peuvent être le poison des autres!

Bonne expérimentation!