La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Peut-on changer les autres par la force?

Posté le 24/02/2018

« On m’a demandé cette semaine pourquoi je n’obligeais pas une personne de ma famille que j’aime profondément, à suivre un traitement  lorsqu’elle est sous ma responsabilité.

 

Cette affirmation m’a troublée. Cette amie me donne l’exemple d’un enfant qui se drogue et de son père qui ne le force pas à arrêter et à faire une cure de désintoxication. Rassurez-vous, ce n’est pas la relation de mon fils et moi!

 

Je n’ai pu lui répondre sur le champ tellement sa charge émotive était forte mais maintenant voici ce que je lui dirais :

 

Personne ne peut forcer personne à se sevrer d’une dépendance, à se guérir d’une maladie en employant une médecine ou un chemin de changement de vie auquel il n’est pas prêt.

 

Un père on une mère ne peut qu’être présent à son enfant, même adulte, qui décide de son plein gré de suivre un chemin qui mène vers sa destruction. On ne peut que l’aimer et être prêt à lui ouvrir les bras quand il sera prêt.

 

C’est pareil pour nos parents, nos frères et sœurs, notre conjoint ou conjointe ou nos clients qui ne sont pas prêts à changer des habitudes de vie et surtout changer des attitudes face à la vie, des comportements suicidaires en sports extrêmes, des relations toxiques qui sont entretenues, etc.

 

Je crois profondément que ce n’est pas un paternalisme médical, mais bien un partenariat comme accompagnant de la personne qui nous consulte pour sa santé que nous devons préserver en tant que naturopathe agréé.

 

Aucun changement imposé n’est durable. Je suis persuadé que le vrai changement qui mène à la guérison ne peut venir que de la personne elle-même par l’amour bienveillant, de l’auto-empathie qu’elle peut s’offrir.

 

Merci et prenez soin de vous!

Les mercredis à

Les lundis et vendredis à Naturamed

Partager via un média social