Initiation à la cohérence cardiaque*

 

La cohérence cardiaque est un outil à la fois simple, efficace et scientifiquement démontré.

La cohérence cardiaque est une technique de biofeedback permettant d'agir sur nos fonctions corporelles autonomes sur lesquelles notre volonté n'a aucune prise: sécrétion hormonale, fréquence cardiaque, pression artérielle, fonctionnement de notre système nerveux autonome, des fonctions digestives...Fonctions garantes de l'équilibre de notre organisme sur le plan physiologique, d'un état stable du milieu interne (homéostasie).

Le système nerveux autonome joue un rôle fondamental dans ce principe d'homéostasie. Il est divisé en deux branches, le système nerveux sympathique et le système nerveux parasympathique. Le premier est associé à l'action : son rôle est de mettre l'organisme en état d'alerte et de le préparer à l'activité. Au contraire, le second, a pour rôle de ralentir les fonctions de l'organisme et ainsi de conserver l'énergie.

Les enregistrements de la fréquence cardiaque d'une personne en bonne santé, au repos, révèlent un intervalle de temps irrégulier entre deux battements consécutifs. Ces écarts permanents reflètent, malgré une moyenne stable, l'adaptation constante de notre organisme aux changements environnementaux.

Cette variabilité, propre à chacun, reflète notre capacité d'adaptation au stress, changements,... Plus la variabilité de la fréquence cardiaque est élevée, plus c'est le signe du bon fonctionnement du frein (système nerveux parasympathique) et de l’accélérateur (système nerveux sympathique), et donc de toute notre physiologie.

Le cœur et le système nerveux autonome sont interconnectés, ils sont au centre de cette régulation.

Les nombreuses études scientifiques ont mis en évidence deux facteurs essentiels ayant une influence sur le rythme cardiaque : La respiration et les émotions.

Les émotions telles que l'anxiété, la colère, la frustration ou le stress affectent considérablement les rythmes cardiaque et respiratoire. De tels états consomment jusqu'à 40 fois plus d'énergie, ce qui, à la longue, peut avoir des conséquences dramatiques sur notre santé.

L'enregistrement de la variabilité de la fréquence cardiaque issue de tels états internes génèrent une courbe chaotique comme le montre le graphe de couleur rouge ci-contre.

À l'opposé, lors d'émotions agréables telles que la joie, la compassion ou la gratitude, l'alternance des accélérations et des décélérations de la fréquence cardiaque va devenir régulière, ordonnée et harmonieuse. Son enregistrement génère une courbe sinusoïdale lisse et ample comme illustrée par le graphe de couleur bleue. C’est l’état de cohérence cardiaque (aussi appelée arythmie sinusale respiratoire ou cohérence psychophysiologique)

Lorsque nous activons cet état de cohérence cardiaque, nos systèmes physiologiques fonctionnent plus efficacement, nous faisons l’expérience d’une plus grande stabilité émotionnelle, nous gagnons aussi en clarté mentale et plus généralement en amélioration des fonctions cognitives.

Bien que l'activité du coeur soit l'un des principaux facteurs qui influencent notre respiration, la régulation de la fréquence cardiaque par le système nerveux autonome est influencée par la respiration. L'inspiration active le système orthosympathique qui provoque une accélération du rythme cardiaque et, à l'inverse, l'expiration stimule le système parasympathique, qui provoque un ralentissement du rythme cardiaque.

Une des rares activités réflexes sur laquelle nous pouvons avoir un contrôle conscient est la respiration.

Ces observations ont permis de déterminer qu'un rythme d'inspiration-expiration régulier synchronisé à un rythme respiratoire de 10 secondes (5 secondes sur l'inspiration et 5 secondes sur l'expiration) associé à des émotions agréables et authentiques induisaient l'état de cohérence cardiaque.

Au niveau physiologique, le principe de la cohérence cardiaque est de synchroniser notre fréquence respiratoire sur celle du cœur et des deux branches (sympathique/parasympathique) de notre système nerveux autonome.

La cohérence cardiaque entraine une augmentation de la variabilité de la fréquence cardiaque dont les effets sont les suivants :

Sur le plan physiologique :

  • Baisse du cortisol, hormone de stress sécrétée par les glandes surrénales. Le cortisol a une influence non négligeable dans les affections telles que le diabète, dépression, maladies cardiovasculaires, inflammatoires ...
    Le taux de cortisol diminue de 20 à 25% lors d'un exercice de Cohérence Cardiaque
  • Augmentation du taux de DHEA (ou hormone de jouvence)
  • Augmentation des Immunoglobulines A (IgA), améliorant l'immunité
  • Sérotonine et dopamine modulées, neurotransmetteurs ayant un rôle actif dans l'humeur, le plaisir et le sommeil
  • Baisse sensible de la pression artérielle
  • Amélioration des équilibres hormonaux (glycémie, insuline)
  • Augmentation des ondes alpha cérébrales (ondes de la relaxation légère, de la détente)

 

Sur le plan psychologique :

  • Augmentation de la performance, physique comme intellectuelle
  • Prise de distance et lâcher-prise face aux facteurs générateurs de stress (1er effet perçu après 15 jours de pratique régulière)
  • Clarté mentale
  • Baisse de l'anxiété, dépression, hostilité, jugement
  • Augmentation de l'optimisme
  • Augmentation de la mémoire

En effet, la cohérence cardiaque agit sur les deux composantes du stress:

  • La perception de notre environnement par une meilleure stabilité émotionnelle
  • L'adaptation face aux changements par nos ressources internes davantage régulées (ie hormones).

L'apprentissage et l'application de techniques de respiration et de relaxation couplées au biofeedback sur la variabilité de la fréquence cardiaque permettent, par un entraînement régulier, de se mettre en cohérence cardiaque.

________________________________________________

* Texte librement inspiré de Human Institute

 

 

Les mercredis à

Les lundis et vendredis à Naturamed

Partager via un média social