Les maladies neurologiques, cardiaques et l'inflammation silencieuse

 

C’est un terme inventé par le Dr Barry Sears en 1983 lorsqu’il fit des recherches sur le rapport entre les protéines et les sucres, et des recherches sur les acides gras essentiels.

L’inflammation silencieuse ne manifeste aucun signe et symptôme. C’est un syndrome invisible.

Elle apparaît dans un nombre toujours plus important de maladies : l'inflammation. Que ce soit dans les affections cardiovasculaires, le diabète, l'asthme et les allergies, le cancer, l'Alzheimer, l'arthrite et autres affections articulaires, etc., on retrouve l'inflammation comme le suspect numéro un, coupable de l'état de maladie.

Lorsque l’immunité se détraque


L'emballement du processus immunitaire de défense et de réparation serait à l'origine de l'installation d'un état inflammatoire chronique. De nombreuses études mettent en relief les torts causés à l'organisme par l'inflammation chronique. On connaissait surtout son rôle dans les maladies articulaires, mais l'on découvre maintenant qu'un processus inflammatoire sur les artères peut provoquer des crises cardiaques et des accidents vasculaires cérébraux. L'inflammation sournoise chronique détruit les cellules nerveuses dans le cerveau des personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer et déprime le système immunitaire. Elle serait également un élément important dans le développement du diabète de type II et de tumeurs cancéreuses.

Inflammation visible et invisible

Nous sommes habitués à l'équation inflammation=douleur. Généralement toute douleur peut-être attribuée à une inflammation. Lorsque les tissus enflent et que la douleur apparaît, nous savons être en présence d'une inflammation et nous agissons en conséquence. Mais l'inflammation en cause dans les nombreux problèmes de santé tels que les affections cardiovasculaires, cancers, diabète II, allergies ou Alzheimer, se situe sous le seuil de perception de la douleur. Le Dr Barry Sears l'appelle inflammation silencieuse.  Vous ne ressentez pas cette douleur causée par l'inflammation qui cependant s'attaque continuellement à votre organisme. Les recherches les plus récentes révèlent que l'inflammation silencieuse, ou invisible, s'insinue dans tous les systèmes de l'organisme en bouleversant la division cellulaire, le système immunitaire et les organes majeurs tels que le cœur et le cerveau.  

Êtes-vous atteint d'inflammation invisible ?

Il est difficile, de prime abord de savoir si l'on souffre de cette affection puisqu’elle est invisible. Il existe cependant maintenant un test sanguin permettant de retracer la présence dans le sang d'un marqueur de l'inflammation. C’est le Profil d’inflammation silencieuse (SIP ou Silent inflammation profile)

« On a longtemps pensé que le gras corporel était uniquement une réserve énergétique sans aucune activité métabolique au niveau de l'organisme, mais l'on a découvert depuis peu que cette graisse exerce une activité importante en produisant des médiateurs de l'inflammation. On peut donc dire que tous les gras en excès dans l'organisme entretiennent et attisent le feu de l'inflammation silencieuse, faisant de l'obésité ou de l'excès de poids une maladie d'inflammation chronique. [1]»

Aussi, le stress prolongé ou chronique favoriserait également l'inflammation silencieuse, selon les recherches du Dr Jean-Pierre Roy, un neurologue québécois. 

 

Les éléments de tests sur l’inflammation

 

Il existe plusieurs marqueurs de l’inflammation :

 

  • SIP : AA/EPA < 4 pour l’inflammation silencieuse (idéal à 1)
  • TG/HDL < 2.75 (H) ou < 1.65 (F) pour la RI dans le SM (<1 est l’idéal)
  • Le taux d’insuline
  • La Protéine C Réactive (CRP) ou plus précisément la PCR de haute sensibilité ou (hs-CRP)

 

Les pistes de solution : prévenir plutôt que guérir

 

Un équilibre entre oméga 3 et 6 (ratio de 1 pour 4 ou moins), un équilibre entre les protéines et les glucides (ratio de 1 pour 3), maigrir et une saine modulation du stress font partie des solutions proposées pour éviter que l’on développe ou entretienne cette inflammation silencieuse.

 

Références :

Les jeudis à

Les mercredis et vendredis à Naturamed

Partager via un média social