Les allergies retardées ou cachées

 

 

Les allergies sont un dérèglement du système immunitaire qui réagit de façon exagérée à une protéine qui est normalement inoffensive. 6% des enfants et 5% des adultes québécois ont des allergies alimentaires. Les allergies alimentaires retardées seraient encore plus fréquentes.

 

Elle se développe par un intestin trop poreux, un peu comme une passoire à trous élargis, qui laisse passer des protéines non digérées vers le flot sanguin où les attendent les différents globules blancs du système immunitaire. Les deux principales protéines incriminées : le gluten du blé et les autres céréales à gluten (SABOT[1]) et la caséine des produits laitiers.

 

Il ne faut pas confondre les allergies avec les intolérances alimentaires. Les intolérances sont causées par une carence en enzymes digestives. Le lactose du lait nécessite l’enzyme lactase pour la digérer et les personnes intolérantes aux produits laitiers manquent de lactase.

 

Les allergies immédiates surviennent dans les secondes ou minutes après avoir mangé un aliment. Ce sont ces allergies qui peuvent provoquer un choc anaphylactique par enflure de l’appareil respiratoire empêchant ainsi la respiration normale. C’est ce qu’on appelle les allergies de type 1.

 

Les allergies retardées peuvent survenir jusqu’à 72 heures après avoir mangé un aliment. Ce sont les allergies de type 2, 3 et 4. Selon certains médecins de médecine environnementale, ils représenteraient 75% des allergies, mais on ne parle que des allergies immédiates et des chocs anaphylactiques!

 

On peut tester et dépister les allergies retardées par le test ELISA qui est un test de sang qui est mis en contact avec plusieurs échantillons de protéines purifiées provenant d’aliments spécifiques que l’on veut tester. Il ne teste qu’un type d’allergie retardé.

 

Le test ELISA-ACT permet une plus grande précision, car il teste les trois types d’allergies retardées.

 

 

Type 3 : complexes immuns

 

 

 

 

 

 

 

 

Type 4 :

À médiation cellulaire T

 

 

 

 

 

 

 

 Type 2 :

IgA, IgM et IgG

 

 

Type 1 allergie immédiate IgE

 

Il est aussi possible d’évaluer l’état de la paroi intestinale pour voir si elle est trop perméable. C’est le test du « leaky gut syndrome » ou intestin hyper perméable.

 

Tout un protocole est ensuite proposé pour éviter pour une longue durée les aliments qui testent fortement réactifs, d’éviter pour un certain temps les aliments moyennement réactifs et de faire une rotation aux quatre jours pour les aliments faiblement réactifs.

______________________

 

Références :

A Novel Treatment for Fibromyalgia Improves Clinical Outcomes in a Community-Based Study
Dr Russell Jaffe, MD. Ph.D. et al.


Determining the Role of Food/Environmental Sensitivities in Reducing Risk Factors in Patients with NIDDM

Dr Russell Jaffe, MD. Ph.D. et al.

 



[1] SABOT : seigle, avoine, blé, orge, triticale

Les mercredis à

Les lundis et vendredis à Naturamed

Partager via un média social