L'acidification, le vieillissement prématuré et la nutrition cellulaire : l'inflammation silencieuse

 

L'organisme est en constante recherche de l'équilibre afin de demeurer en santé, car la santé est un état dynamique. Parmi les mécanismes de contrôle vitaux, il y a la température, la glycémie ou taux de sucre sanguin, l'équilibre acido-basique, l'oxydo-réduction et l'équilibre des électrolytes.

Ici, nous allons expliquer ces trois derniers.

L'équilibre acido-basique est l'équilibre entre l'acidité et l'alcalinité de notre sang, de notre salive et de notre urine. Pour rester en vie, le sang ne peut tolérer d'écart plus grand qu'entre 7,35 et 7,45 de pH. Le pH est la mesure utilisée pour indiquer le degré d'alcalinité et d'acidité sanguine. 0 est très acide, 7 est neutre et 14 est extrêmement alcalin. Le pH sanguin normal est donc légèrement alcalin. Le pH urinaire doit être plus acide la nuit et le matin à jeun et plus alcalin le soir après avoir mangé les trois repas de la journée. Le pH urinaire de la plupart des gens est souvent trop acide, car ils mangent des aliments très acidifiants et sont stressés, ce qui provoque des résidus acides dans l'organisme. Un pH trop alcalin n'est pas mieux, car il est parfois le signe d'une compensation de l'excès d'acidité par perte de minéraux provenant de nos réserves: les os.

L'oxydo-réduction est l'équilibre entre l'oxydation et la réduction. L'oxydation: lorsque le fer est oxydé, il rouille. Il en va de même pour des molécules dans notre corps comme les LDL ou lipoprotéines de basse densité, qui transportent le cholestérol vers les artères et les cellules; elles sont nocives lorsqu'elles sont oxydées. La réduction se produit par le fait de consommer des antioxydants: les vitamines C et E, le sélénium, le glutathion et le NAC, le coenzyme Q-10 et l'acide lipoïque en sont des exemples.

Les électrolytes sont des minéraux chargés électriquement et servent entre autres à la nutrition cellulaire, à la conduction électrique des neurones et au fonctionnement adéquat du muscle cardiaque et des muscles en général. Le calcium est complémentaire au magnésium et le sodium est complémentaire au potassium, car ces paires exercent des fonctions contraires. Par exemple, les muscles ont besoin de calcium pour la contraction et de magnésium pour la relaxation  musculaire.

Si ces trois éléments ne sont pas en équilibre, cela peut entraîner une inflammation faible et chronique qui est sournoise, car il n'y a pas de symptômes visibles. C'est le terrain propice aux développements de la plupart des maladies. C'est ce qu'on appelle l'inflammation silencieuse.

 

Le test QFA (quantitative fluid analysis ) permet d'évaluer l'état du terrain biologique de ces trois mécanismes de contrôles vitaux et on peut estimer le risque d'inflammation silencieuse.

Le SIP ou le profil complet lipidique permet d'évaluer l'inflammation silencieuse en lien avec l'équilibre des acides gras essentiels oméga 3 et oméga 6.

 

La zone ovale délimitée par un trait pointillé vert identifie la zone de santé.

Les jeudis à

Les mercredis et vendredis à Naturamed

Partager via un média social